Grillon x végétarien

Les végétariens peuvent ils manger des grillons?

 

Fromages et œufs sont des aliments d’origine animale souvent consommés par les végétariens. En effet, le végétarisme est un régime alimentaire qui exclut, pour différentes raisons, la consommation de chaire animale. En effet, le lait et les œufs ne nécessitent à première vue pas l’abattage d’un animal pour être consommé. Certains végétariens, les pesco-végétariens sortent même de ce cadre et consomment du poisson.

 

En tant qu’éleveur de grillons, flexitarien au régime propre à mon éthique et à moi-même, je suis souvent confronté à une réaction assez perplexe de la part des végétariens à qui je propose des grillons. « Je ne sais pas si je peux en manger » me disent ils souvent. Le but de cet article est d’éclairer leur lanterne pour qu’il puisse décider eux-même si ils sont insecto-végétariens ou pas.

 

Pour ce faire, revenons aux bases du végétarisme. La plupart des végétariens ne consomment pas de chaire animale pour 3 raisons (combinées ou exclusives)

 

1) Les végétariens réprouvent les conditions d’élevage et d’abattage actuelles

2) Les végétariens réprouvent l’empreinte écologique élevée de l’élevage

lien vers un article nuancé et très intéressant à ce propos ici

3) Les végétariens n’aime pas le goût de la viande

 

Le produits laitiers et les œufs ont en effet des empreintes écologiques plus basse que la viande (point 2). Le fromage et les œufs n’ont pas le même goût que la viande ( point3). Il ne faut cependant pas oublier que les vaches laitières et les poules pondeuses termineront in fine leur vie dans notre assiette (point1).

 

Par rapport à ces quelques jalons quelle est notre attitude chez Little Food, élevage de grillons?

 

  • Les grillons ont une empreinte écologique plus basse que celle des œufs ou du lait. (Check point 2)
  • Les grillons n’ont pas le goût de la viande (check point 3)

 

La question se cristallise donc autour de la question des conditions d’élevage et d’abattage

 

Bien être animal :

Le bien être animal repose sur 5 fondements : 

  1. Absence de douleur, lésion ou maladie.
  2. Absence de stress climatique ou physique.
  3. Absence de faim, de soif ou de malnutrition.
  4. Absence de peur et de détresse.
  5. Possibilité d’exprimer des comportements normaux, propres à chaque espèce.

 

 

Système sensoriel (douleur, peur détresse) :

Que celui qui n’a jamais tué de moustique me lance la première pierre! Quelle différence ya t-il entre un cochon, une vache, un grillon, un champignon ou une betterave. Ce sont tous des êtres vivant, pourvus de systèmes sensorielles et réagissant à des stimulus extérieur. Leurs systèmes sensorielles sont différents et souvent plus étendus que nous croyons. Parmi ces 5 espèces, la science actuelle considère que seul le cochon ou la vache peuvent souffrir. En effet, ce n’est pas le cas des insectes comme l’explique si bien ce lien (provenant des antispécistes). Les insectes ne ressentent pas la douleur, ils ne souffrent pas.

 

 

Stress climatique ou physique, lésion, maladie, faim et soif

Chez Little Food, nous élevons nos grillons en leur garantissant des solutions optimales pour leur conditions de vie et leur alimentation. Comment savons-nous qu’elles sont optimales? Ce sont les grillons eux-même qui ont choisi! Les différentes recettes que nous leurs avons proposées ont été choisi par leur soins. Nous les nourrissons donc uniquement de coproduits agricoles bio, résidus de pressage d’huile de lin, résidus de pressage de jus bio et autres sont nos matières premières. Au niveau climat, la température que nous leur proposons est parfaite pour leur développement. C’est ainsi que nous évitons qu’il subissent un stress quelconque et qu’ils se sentent bien.

 

 

Comportements normaux

Muer, chanter, se reproduire, pondre des œufs sont des comportements naturels que le grillon peut exprimer en toute liberté. Par contre nous ne le laissons pas les grands cannibaliser les plus petits, bien que ce soit un comportement naturel, nous élevons les différentes générations de grillons séparées les une des autres pour éviter cela.

 

 

Respect et sens de la vie

Ce n’est pas parce qu’un être vivant ne souffre pas et qu’il ne ressent pas la douleur, qu’il ne mérite pas le respect. En tant qu’être vivant, je tente de respecter au maximum les autres êtres vivants, les autres espèces. Cela passe par remercier le grillon et lui expliquer pourquoi on l’élève et on le mange. Cela peut sembler ridicule à certains mais cela ne coûte rien et cela permet de se mettre dans une posture de respect dans nos activités.

 

Nous pensons que la vie de nos grillons à du sens car :

  • Ils auront la possibilité de grandir, de rencontrer d’autres grillons, de chanter, de se reproduire et d’avoir une progéniture.
  • Ils mangent des résidus et valorisent donc ces coproduits ce qui est intéressant dans l’optique circulaire de la vie.
  • Leurs déjections sont utilisées comme engrais pour nourrir des plantes, ils sont donc aussi connecter via cela et de façon positive au reste du vivant.
  •  Ils vont nous nourrir.

 

Utopie Little Food

 

Nous pensons que le rôle des animaux dans l’agriculture est de valoriser ce que les humains ne savent pas manger.

 

A vous de choisir un scénario!

 

Scénario 1 : Si demain nous gardons nos prairies, et n’utilisons que de l’herbe (plutôt que de l’ensilage de maïs) pour nourrir les ruminants et que des coproduits à nos autres animaux d’élevage. Nous réussirons à diminuer par 2 les gaz à effets de serre liés à nos production alimentaire. Il y aurait beaucoup moins de viande

 

Scénario 2 : Si demain nous abandonnons complètement l’élevage, nous continueront sans doute à produire de l’huile (par exemple de lin), des jus et devrons toujours valoriser au mieux ces produits. Les grillons restent donc, même dans un monde 100% végétariens des animaux intéressants tant d’un point de vue agronomique que nutritionnel.

Il y aurait alors plus de forêts et les gaz à effets de serre liés à l’alimentation seraient divisés par 4.

 

 

Nutrition:

Lorsqu’on est végétarien ou végétalien, on peut plus facilement souffrir des carences alimentaires diverses. Avec des taux très élevés en Vit B12, fer héminique (plus assimilable), Zinc et toute une palette de vitamines B, le grillons est l’aliment idéal pour les végétariens. Il contient de plus des oméga 3 plus assimilables que ceux d’origine végétale et des acides aminés essentiels.

 

Et les vegans, peuvent-ils manger des insectes?

 

Encore une fois c’est une question de philosophie et de choix personnel. La plupart des végans et végétaliens ne désirent pas manger d’animaux pour éviter leur souffrance. Ils considèrent que les animaux souffrent et que les autres êtres vivants, bactéries, plantes, champignons ne souffrent pas. La science actuelle, comme expliqué plus haut, met cette limite plus loin dans le règne animal, au niveau des vertébrés. Certains végans sont donc devenus entovégans.

Au final, chacun fait son choix en fonction de sa sensibilité, de ses convictions et de ce qu’il apprend. Il ne faut pas mettre les gens trop vite dans des cases. Il n’est pas facile, dans le monde actuel de savoir choisir sa relation avec la nature ni de connaître sa nature. Soyons, respectueux et n’oublions pas de dire merci!

 

Raphaël Dupriez, cofondateur de Little Food

 

Articles de référence

 

– https://reporterre.net/Faut-il-devenir-vegetarien-pour-sauver-la-planete

– https://entovegan.com/entovegan-philosophy/

– http://www.cahiers-antispecistes.org/les-insectesressentent-ils-la-douleur/

 

 

  • Share: